Les scientifiques travaillent sur de nouvelles possibilités de traitement contre les résistances aux médicaments anti-VIH

Faire progresser la recherche sur le VIH grâce aux chats

Les médicaments antirétroviraux sont à ce jour la seule méthode de traitement efficace en cas d’infection au VIH. Mais il peut arriver que des résistances se développent contre les différents médicaments, ce qui altère l’efficacité du traitement anti-VIH. Conséquence : la charge virale n’est plus correctement réduite dans le sang et la transmission du VIH est possible. De manière générale, les virus VIH mutants résistants représentent un problème majeur pour le traitement anti-VIH sur le long terme.

Dans ce domaine, une approche novatrice a été tentée par une équipe de recherche israélienne. Les scientifiques de l’Institut de technologie d’Haïfa ont décrypté la structure tridimensionnelle de la transcriptase inverse du virus provoquant le sida du chat. Le virus de l’immunodéficience féline (VIF) est très proche du VIH car lui aussi affaiblit le système immunitaire, mais chez les félins. Il ne peut se transmettre à l’Homme. De façon intéressante, la transcriptase inverse du VIF est résistante aux médicaments antirétroviraux. Les chercheurs espèrent désormais, à partir de la structure de la protéine, pouvoir comprendre les mécanismes responsables de cette résistance. Cela permettrait de tirer des conclusions sur l'apparition du mécanisme de résistance pour le VIH et de trouver de nouveaux médicaments dans cette classe de substances.

Selon les auteurs de l’étude, les chances de réussite ne sont pas mauvaises mais il faut attendre de voir comment les résultats de ces recherches peuvent être appliqués dans la pratique. Une chose est sûre : les hommes comme les animaux ne peuvent que profiter de ces recherches.

Source photo: domaine public de Pixabay.com

Source:

Medical News Today (2018): How cats could help to treat HIV. Site consulté le 04/04/2018,https://www.medicalnewstoday.com/articles/321282.php

 

 

 

CH/HIV/0022/18/05.2018